Le site des familles Filet et apparentées;  Association "La Gens Filet"

banniere

www.filet.org/FilGens/Filhet/Pierre Filhet

Pierre FILHET

seigneur de la Curée et de la Roche Turpin.


Fils de Louis FILHET
Né                 Décédé 1553 ?

Marié avec Charlotte de CHAMBRAY .
en 1516, elle est dame de la Roche-Turpin

Enfants : Jean , Jean, François, Cadet, Gilbert , Antoine et Christine.

Charlotte de Chambray fille de Jean V de Chambray (mort en 1560) seigneur de Ponsay Hauteville et d'Urbois a deux soeurs Jeanne et Gabrielle et Oger qui est aumonier du Roi (entre autre).

C'est elle qui à son mariage en 1516 apporte "La Roche-Turpin". Il ne possédait que la moitié de cette terre et en 1525, il acheta l'autre moitié à Jean de Chambray, Jeanne de Tillay et Nicolas de Chambray, les parents et frère de Charlotte.

réf 115_06

Voici une des descendances la plus importante avec pas moins de huit enfants dont sept fils:

1 - Jean l'aisné. A étudié à Poitiers (1535) et Paris (1544). il se retira dans la seigneurie de la Fosse (proche de la Roche Turpin).
2 - Jean "puis né du nom" qualifié "vir religiosus Johannes de la Curée, professus" dans un titre de 1526.
3 - François, abbé commendataire de Cormeilles au diosèce de Lisieux en 1560.
4 - Cadet, qui signe une quitance vers 1555.
5 - Martin, dont il est fait mention dans des titres en 1554 et 1561.
6 - Gilbert, le plus connu, aura le titre de La Roche Turpin. Il sera assasiné en 1564.
7 - Antoine, qui aura l'autorisation de faire elever dans l'eglise d'Artins, une tombe pour lui, sa femme et ses enfants. signe un acte en 1554 entre ses frères Jean et Gilbert.
8 - Christine, dont le mariage fait l'objet d'une lettre de félicitations de Jean de Chambray son oncle à Pierre son père.

source Société archéologique du Vendômois de 1872.

Dans l'ancien Forez, on cite seulement deux enfants: Gilbert et

2° Guillaume Filhet, co-seigneur de la Curée qui fort jeune fut placé avec son frère auprès d'Henri III. Le Journal de ce prince dit que ce roi se plaisait à dire que ces deux seigneurs, s'était de sa nourriture. le mème document ajoute « qu'il étoit vrai et qu'étant fort jeune il avoit eu l'honneur d'étre quelque temps auprès de lui avec un de ses oncles qui portait le mème nom de la Curée et un autre apellé Gerfaut, ce que le roi de Navarre redit à la Curée, lorsqu'il eut l'honneur de lui aller baiser les mains. »

Plus tard on cite ce Guillaume qui apporte sa compagnie de Chevaux legers à Henri IV. Donc, l'oncle de Gilbert (son neveu) qui est dit son successeur à la tête de la compagnie. Dans un autre document, on parle d'Etienne Filhet (oncle de Gilbert) qui apporte cette compagnie.

Dans la revue d'Auvergne, la notice ecrite par JB Peigue, parle d'Henri Filhet surnommé Gersault, chevalier oncle de Gilbert (le 2e du nom). Cet Henri devrait donc etre un fils de Pierre Filhet et peut etre pas le frère comme indiqué dans la revue de Diana. d'autant qu 'Henri III est né en 1551.

C'est à partir de Pierre que l'on trouve l'ortographe FILHET.
Pierre est présent le 09 avril 1525 aux obsèques du Maréchal de La palice(Lapalisse), au chateau du même nom. Il est décédé à l'age de 55 ans à Pavie, aprés avoir été de tous les combats en Italie.

Il fait aveu en 1554, pour sa seigneurie de Terrières, dans la baronie de l'Espinasse.*

Noble Pierre de la Curée, est cité en 1557 parmi le Ban et l'Arrière Ban du Forez.

On peut voir ¹: en 1535 : Une vente à condition de réméré², par Pierre de la Curée, seigneur de La Roche Turpin, aux religieux de Marmoutiers, de la seignerie de la Berthelinière et ses dépendances, et du moulin de Novet, dépendant de la seigneurie de la Roche Turpin. Cession du dit moulin de Novet à Jean de la Curée son fils, étudiant à Poitiers. Vente de la métairie de la Bretosière par Messire Pierre de la Curée, seigneur de la Roche Turpin; à Mathurin Quelain, moyennant 1.200 livres et la faculté de réméré, Nouvelle vente de cette métairie Par Pierre de la Curée à Charles Mesnager moyennant 1600 livres et la faculté de réméré.

* Lieu du Forez, ce qui contredit l'affirmation que l'on trouve dans le Vendômois en 1872.  
1 - Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790: Loir-et Cher.  
2 - Une vente à réméré est, selon le Code civil français, une vente avec faculté, mais non obligation, de rachat par le vendeur.  

Accueil Site Sommaire
Jean - Louis  Filet  / Copyrignt © filet.org 2002 /  01/05/2011