Le site des familles Filet et apparentées;  Association "La Gens Filet"

banniere

www.filet.org/FilGens/Filhet/La Curée, Vivans

Un grand capitaine Gilbert Filhet de la Curée

page extraite de la bibliographie romancée
de François Le Conte.


......En ce beau mois de mai 1555, Gilbert Filhet, premier du nom, avec sa femme Charlotte Errault de Chemans (proche d’Angers) enceinte à un stade déjà avancé, doit prendre la route en carrosse lourdement chargé tiré par quatre chevaux suivi de quelques charrettes dans lesquelles ils ont entassé du petit mobilier ainsi que des coffres emplis de vaisselle, ustensiles de cuisine, vêtements, linge, car ils partent pour plusieurs jours voir un mois dans un château vide. Un majordome et un cuisinier ainsi que la gouvernante de madame suivent également dans une autre voiture. En effet Gilbert doit rencontrer son homme de confiance résidant dans l’enceinte de la place forte du Crozet. Il possède, non loin de là, les seigneuries de la Salle et celle de la Curée à Vivans petit village proche de La Pacaudière. Il avait tardé à rendre hommage de ses possessions au duc de Bourbonnais et au comte de Forez. Cette allégeance ne pouvait plus attendre sans s’attirer les foudres de Monseigneur qui l’avait déjà houspillé amicalement et d’autant plus qu’ils étaient de confession différente : Gilbert d’influence protestante et Monseigneur fidèle et intransigeant catholique, ardent défenseur de la ligue.

Gilbert 1 er a épousé à 38 ans Charlotte en 1554, veuve de Jean des Loges conseiller du roi et fille d’Antoine Errault de Chemans. Curieusement, son père (Pierre) fut en procès en 1540 et 1542 avec Jean des Loges qui décéda en 1551. Gilbert avait fait connaissance de Charlotte en la cour de Vendôme siège des Bourbons où avait exercé son grand-père Louis Filhet, titré damoiseau (jeune noble) puis écuyer (jeune suivant le chevalier à la guerre ou au service du roi) des rois Charles VIII et Louis XII, gouverneur du Pont de Cé (Maine et Loire) le 28 octobre 1483 jusqu’en1498, puis premier maître d’hôtel du duc de Vendôme (gérant tout ce qui touche au ravitaillement et à la cuisine). Le fils de Louis, Pierre, écuyer, seigneur de La Curée, Boissonnelle, la Salle, Terrières, La Roche-Turpin et autres…, lui succéda comme gouverneur du pays en Vendômois puis chambellan (gentilhomme servant dans la chambre ayant autorité sur un nombreux personnel) et maitre d’hôtel du duc de Vendôme Charles de Bourbon. En 1525, Pierre est présent aux funérailles du maréchal de la Palice au château du même nom, tué à la bataille de Pavie et à laquelle il participa. Il aura été de tous les combats en Italie. . Il eût quelques démêlés avec François 1er suite à son attachement au connétable de Bourbon Charles de Montpensier, sans grandes conséquences heureusement pour lui, si ce n’est son éloignement tactique provisoire de son cercle habituel de courtisans ! Nombre de réfractaires avaient eu leurs châteaux pillés et brulés, dépossédés, ruinés ; tous les condamnés à la peine capitale furent absouts et certains auront leurs biens restitués. Par la suite Pierre changea de camp par commodité. La femme de Pierre Filhet, Charlotte (alias Jeanne) de Chambray fille de Jean de Chambray, lui apporta dans sa corbeille de mariage en 1516 la seigneurie de La Roche Turpin, proche de Vendôme et Blois, qui devint dès lors leur résidence principale

La Curée

 

pour le document contacter l'auteur en recopiant l'adresse :


 
Accueil Site  
Jean - Louis  Filet  / Copyrignt filet.org 2002 / 19/10/2012